Compostons

Compostage ou lombricompostage ?

Quelles différences entre les deux pratiques, quels avantages, inconvénients ?

  Maylis a creusé la question et vous a dressé un tableau comparatif pour que vous puissiez choisir la solution qui vous convienne le mieux.

Le lombricompostage

Le compostage 

“Transformation des biodéchets sous l’action des vers de compost (Eisenia) principalement”

“Transformation des biodéchets sous l’action des microorganismes du sol”

  • Il s’agit d’un compostage “d’intérieur”, recommandé pour les personnes ne disposant pas d’un jardin. 
  • Il fonctionne donc en toutes saisons
  • Il est compact, occupe peu d’espace
  • Valorise seulement des déchets de préparation de la cuisine
  • Entretien nécessaire : couper les biodéchets et le carton en petits morceaux, les vers s’occupent de brasser 
  • Suivi attentif en phase de démarrage pour apprendre à connaître les vers
  • Les vers n’aiment pas les grosses chaleurs : placer le lombricomposteur à l’ombre ou exposé au Nord
  • Dégradation à froid 
  • Hygiénisation par les enzymes digestives des vers 
  • 4-5 mois 
  • Engrais liquide tout au long du processus 
  • Lombricompost en fin de cycle : stable, directement assimilable par les plantes, pâteux, plus riche que le compost
  • Epluchures, coquilles d’oeuf, café, thé, carton, papier, sac d’aspirateur, cheveux, poils d’animaux  
  • Il s’agit d’un compostage d’extérieur, recommandé pour les personnes disposant d’un jardin, c’est-à-dire de déchets vers et d’accès au sol (mais existe aussi hors sol)
  • Ralenti l’hiver
  • Valorise une plus grande quantité et une plus grande diversité de biodéchets, ainsi que les déchets verts
  • Entretien nécessaire : brassage ou grillage superficiel, retournement du tas (une fois), arrosage (exceptionnelement)
  • Dégradation avec une phase de monté en température potentielle
  • Hygiénisation par montée en température 
  • 5-12 mois 
  • Compost en fin de cycle : amendement structurant pour le sol, type terreau une fois tamisé 
  • Epluchures, coquilles d’oeuf, café, thé, restes de repas, ail, oignon, agrume, carton, papier, sacs d’aspirateur, cheveux, poils d’animaux
  • PAS de restes de repas
  • PAS d’ail, d’oignon, d’agrume
  • PAS de déchet d’origine animale 
  • PAS de pain 
  • PAS de pain
  • PAS de déchets d’origine animale (plus difficile à composter en collectif)